L'organisation du système de santé allemand

Le système de santé allemand est mixte : il est géré par des caisses de santé publiques et des caisses de santé privées.
Toute personne résidant sur le territoire allemand est dans l'obligation de posséder une couverture santé minimale - soit publique, soit privée.

L'organisation des caisses publiques de santé (Gesetzliche Krankenversicherung - GKV) repose sur le principe de solidarité, chacun payant en fonction de ses revenus (voir rubrique cotisations). Ces caisses assurent une prise en charge médicale minimale à plus 70 millions de personnes, actifs, retraités, ayants-droit, personnes handicapées, étudiants et apprentis. Il existe plus de 150 caisses.

Les caisses d'assurance privées (Private Krankenversicherung - PKV) assurent 11 millions de personnes en Allemagne. Chacun paye une cotisation fonction de son âge et de son état de santé à l'entrée dans l'assurance.

L'assurance-publique :

PFLICHTMITGLIEDSCHAFT - adhésion obligatoire.
Tout employé dont le salaire mensuel est compris entre 450,01 € et 4.687,50 € (56.250 €/an en 2016) doit adhérer à une caisse de santé publique.
Les artistes (Künstler), les agriculteurs, les personnes sans emploi (Arbeitslosengeld 1 et 2), les personnes handicapées et sous certaines conditions les étudiants, chômeurs, apprentis et les retraités relèvent aussi de l'adhésion obligatoire.

FREIWILLIGE VERSICHERUNG - adhésion volontaire.
Toute personne qui n'est pas dans l'obligation de s'assurer dans une caisse publique peut cependant y adhérer de façon volontaire sous condition d'avoir déjà cotisé à l'assurance publique pendant 24 mois au cours des 5 dernières années - ou 12 mois consécutifs.
De nombreuses exceptions existent, notamment pour les étrangers ou les allemands qui reviennent de l'étranger.
Un adhérent volontaire peut à tout moment opter pour un régime d'assurance santé privée.

FAMILIENVERSICHERUNG
L'époux, l'épouse ou le partenaire (eingetragene Partnerschaft) et les enfants d'un assuré public sont automatiquement assurés dans l'assurance publique sans cotisation supplémentaire à condition qu'ils ne relèvent par pour eux-même d'un régime d'adhésion obligatoire.

L'assurance privée :

PRIVATE KRANKENVERSICHERUNG
Toutes les personnes qui ne relèvent pas du régime d'assurance publique obligatoire et refusent l'adhésion volontaire aux caisses publiques peuvent librement choisir une assurance privée.
Il n'est ensuite plus possible de retourner dans l'assurance publique, sauf à remplir les conditions de l'adhésion obligatoire.
Dans l'assurance privée, les cotisations sont calculées en fonction du risque de l'assuré : âge et antécédents médicaux, situation familiale, non plus en fonction de son salaire.
Bien souvent, les prestations (voir rubriques correspondantes) sont plus importantes dans l'assurance-privée que dans l'assurance-publique et le coût peut être moindre.
Indépendamment de son état de santé, toutes personne peut cependant prétendre à un tarif de base (BasisTarif) incluant les prestations de l'assurance publique pour le tarif "haut" de l'assurance publique.

CFE et ASSURANCE-PRIVEE FRANCAISE
A défaut de l'assurance-privée allemande, il est possible de choisir un système de santé public ou privé français. Il permet de garder une relation avec le système français et peut s'avérer financièrement plus intéressant que le système allemand.
Le principal écueil est de s'assurer d'une part de la compatibilité des prestations de ce système avec l'obligation d'assurance et Allemagne, d'autre part de l'acceptation par le fisc et les employeurs de cette assurance comme déductible.
Avant de s'intéresser à ce système, il est indispensable de bénéficier d'un suivi adapté et de contacter un expert qui pourra vous y aider.